08 novembre 2016

Guerrilla Girls

Cette petite carte pour te dire, 



Depuis quelque temps déjà, j'entends beaucoup parler des Guerrilla Girls, de leur mouvement, de leurs revendications et de leurs happenings. J'ai donc estimé qu'aller voir une exposition qui leur était consacrée était une bonne idée afin d'approfondir le sujet. Je ne m'attendais pas du tout à ce que j'ai vu, que ce soit dans un bon ou dans un mauvais sens d'ailleurs. 
Pour vous mettre dans l'ambiance, il faut savoir que les Guerrilla Girls sont un groupe de féministes qui cherchent à promouvoir la place de la femme, des personnes de couleur et des groupes ethniques minoritaires dans les arts. 
Elles sont connues pour leurs affiches posant la question "Do Women have to be naked to get in Met. Museum ?." qui signifie "Est-ce que les femmes doivent être nues pour être au Met Museum". 

Guerrilla Girls à la Tate Modern

Cette fois ci, pour leur exposition à la Whitechapel Gallery, ces femmes anonymes à tête de gorille pose une nouvelle question : Est-ce pire en Europe ? 


Devant la salle, une vidéo promeut leurs happenings passés, et présente leurs travaux et revendications. On voit les Guerrilla Girls dans les rues de New-York, coller des autocollants, en donner au passants. On voit également des extraits d'interview. 
Ensuite en entrant dans la petite salle, sur le mur de gauche il y a un questionnaire. C'est un questionnaire qui a été envoyé à 383 musées en Europe pour connaitre la parité hommes-femmes et la diversité au sein de leurs locaux. Seuls un quart des musées ont répondu. 
J'ai été très déçue d'apprendre que la plupart des FRAC de France, ainsi que le Musée Pompidou par exemple ne se sont pas soumis à ce questionnaire...


L'exposition se tient à la Whitechapel Gallery de Londres (à Aldgate East Station) jusqu'au 5 mars 2017, tous les jours (sauf le lundi) de 11:00 à 18:00. On peut la voir gratuitement dans la salle n°4. J'ai profité de cette visite à la Whitechapel pour aller voir d'autres expositions qui s'y tenaient en même temps mais qui m'ont moins plu et dont je ne parlerais donc pas. Vous pouvez retrouver les Guerrilla Girls sur leur compte Twitter

Enregistrer un commentaire