02 mars 2014

Bailey's Stardust

Cette petite carte pour te dire, 



Malgré le titre de l'article, il ne faut pas penser que je vais blablater sur cette crème de whisky que j'affectionne tant.
Non, non. Je viens parler de cette exposition où je suis allée hier à la National Portrait Gallery


C'était une rétrospective du travail de David Bailey. J'ai découvert et redécouvert des photographies que j'ai adoré. Je vais donc commencer par recommander avec joie cette visite bien que le prix soit un peu élevé (environ £15), ça en vaut vraiment la peine, surtout si comme moi vous êtes mordus de photographie.

Tout d'abord, j'ai trouvé que la façon dont l'accrochage était présenté était vraiment très intéressant. C'est vrai que les oeuvres étaient triées par thèmes et non pas par dates et c'était très ingénieux. 



Ensuite j'ai adoré les émotions que j'ai pu ressentir face aux photographies. Elle ne m'ont pas laissée indifférente, bien au contraire ; j'ai été impressionnée, amusée, parfois dérangée mais surtout j'ai été littéralement transportée dans l'univers de Bailey. 
J'ai vraiment adoré la justesse des portraits, la mise en scène et les compositions des oeuvres. J'ai apprécié aussi de voir une certaine évolution dans son travail quand à la netteté des photos ou bien aux moyens utilisés, en l'occurrence différents appareils photos. 
Je n'ai noté qu'il n'y avait qu'un autoportrait de Bailey dans tout l'exposition. 



Je retiendrais de l'exposition tous les portraits en noir et blanc (sur fond blanc évidemment), les nus, les photos de sa femme (une salle est entièrement consacrée à cette dernière), celles de ses amis (entre autre les Rolling Stones, Warhol, Man Ray, Francis Bacon, Kate Moss et j'en passe) ou encore ses reportages en Nouvelle Guinée. 


Je suis vraiment très enthousiaste quand j'en parle mais c'est vrai que cette exposition m'a beaucoup touchée et elle représente une grande source d'inspiration à mes yeux.


Je tiens à m'excuser pour la qualité des photos, il n'était pas autorisé d'en prendre du coup je ne me suis pas attardée sur le cadrage. xx



Enregistrer un commentaire