24 novembre 2013

Sarah Lucas

Cette petite carte pour te dire, 




Depuis plus d'une semaine, j'ai dans l'esprit de me rendre à la Whitechapel Gallery pour aller voir l'exposition de Sarah Lucas. Et enfin, j'y suis allée cet après midi. Il faisait froid et sortir de chez moi a été un vrai effort. 
Mon sens de l'orientation étant très limité, j'ai tourné pendant près de dix minutes autour de la station East Aldgate bien que la galerie se trouve à peine à cinquante mètres...


La Whitechapel Gallery est un très bel espace, lumineux et avec une dizaine de salles. 
Le travail de Sarah Lucas est composé principalement de photographies et de sculptures. On retrouve beaucoup d'auto-portraits ou elle se met en scène dans des lieux quelconques, très souvent une cigarette ou un verre de vin à la main. Cela m'a fait pensé au travail de la célèbre photographe Nan Goldin
Pour ses sculptures elle utilise des matériaux divers allant du béton au collants pour femme. 
Son travail est porté sur les atouts sexuels de la femme et de l'homme. C'est très explicite donc parfois troublant. On remarque notamment des pénis en érections, un mobile de main mimant la masturbation ou encore des seins en masse sur un grillage. Il m'a été très difficile de prendre des photos. 
J'ai particulièrement aimé un autoportrait fait entièrement de cigarettes. 
J'ai trouvé négatif que la première salle regroupe autant d'oeuvres d'autant plus qu'il y avait des bancs et des objets de toute sorte qu'il était difficile de définir comme oeuvre ou non. Ou s'arrête le travail de Sarah Lucas ? J'ai eu du mal à le définir. D'autre part c'est une exposition très en vogue donc il y avait beaucoup de monde car l'entrée est gratuite. 







J'ai d'autre part découvert le travail de Humphrey Spender, un photographe des années 30 car il y avait deux salles consacrées à d'autres artistes que Sarah Lucas. Ses photos m'ont rappelé celle d'Eugène Atget, photographe que que j'admire beaucoup et que j'avais eu la chance de découvrir en rétrospective au musée Carnavalet à Paris il y a un an. 

Il y a peu d'articles en ce moment mais le froid et la fatigue me clouent à la maison. J'essayerais de me rattraper c'est promis. xx
Enregistrer un commentaire