02 novembre 2013

Blumenfeld

Cette petite carte pour te dire, 




Je n'ai pas posté d'article depuis un moment mais malheureusement (ou heureusement, tout dépend du point de vue) c'était la semaine de vacances des enfants ici en Angleterre et j'ai donc eu un peu plus de travail que d'habitude. 
Mais je vais me rattraper et parler de trois expositions que j'ai vu à Paris la semaine dernière dans cet article et les deux qui suivront. 

Pour commencer, je me suis rendue à l'exposition Erwin Blumenfeld au Jeu de Paume avec mon papa. La première salle regroupait esquisses, croquis, dessins et collages. 
Il y avait ensuite ses photographies triées par thèmes : auto-portraits, portraits, nus, architecture, "the dictator" et mode. Je n'ai pas pu voir la dernière salle pour laquelle la queue était trop longue. 

En discutant avec mon papa, on s'est rendus compte que si Blumenfeld avait vécu à notre époque, il aurait probablement utilisé ce magnifique outil qu'est photoshop. Heureusement, ce n'est pas le cas et l'on retrouve un côté très poétique grâce à l'argentique. J'ai particulièrement aimé les portraits et les nus. 
Voici  un petit aperçu ci-dessous, mal cadré, évidemment mais je n'explique plus pourquoi. 




















A suivre très prochainement les articles sur Alaïa au Musée de la mode et Lichtenstein au centre Pompidou. xx
Enregistrer un commentaire